Résumé

Freinage, refus d'obtempérer, conflits manifestes ou masqués, la permanence et le renouvellement des formes contestataires dans le monde du travail sont des faits attestés comme en témoigne le développement récent des travaux sur le sujet. Les désigner tout comme les définir ne va cependant pas de soi. Pourquoi mobiliser le terme de résistance pour rendre compte des pratiques observées ? Qu’apporte-il à l’analyse et à la compréhension des réalités sociales ? Cet ouvrage collectif propose des pistes de réflexion sur les usages et les enjeux de cette catégorie d’analyse. Dans les contributions ici rassemblées, son extrême plasticité sert à identifier des modalités plurielles d’action des sujets soumis à des rapports de domination. Elle peut ainsi nommer des pratiques d’affrontement ou de détournement, traditionnelles ou inattendues, individuelles ou collectives. Mais c’est également sa portée scientifique et politique qui est mise à l’épreuve. Bien souvent convoquée pour donner à voir une opposition invisibilisée et remettre en cause des théories hégémoniques, la catégorie de résistance permet aussi d’analyser de façon riche et plurielle la relation toujours renouvelée entre individu et ordre social, entre action et structure nous invitant à questionner la manière dont cette catégorie travaille à son tour le sociologue qui se l’approprie.

Caractéristiques

Editeur : Presses Universitaires du Septentrion

Collection : Le regard sociologique

Publication : 30 juin 2016

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB]

Contenu(s) : PDF, ePub, Mobipocket, WEB

Protection(s) : Marquage social (PDF), Marquage social (ePub), Marquage social (Mobipocket), DRM (WEB)

Taille(s) : 2,27 Mo (PDF), 1,71 Mo (ePub), 3,95 Mo (Mobipocket), 1 octet (WEB)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3081

EAN13 eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB] : 9782757414330

EAN13 (papier) : 9782757407813

Ouvrages dans la même collection

--:-- / --:--