Lavoisier Lavoisier Lavoisier Lavoisier

Résumé

Extrait

La fonction présidentielle est définie par le droit (la Constitution et son exégèse), mais aussi par l’ensemble des rôles2 attendus des électeurs, des professionnels de la politique et des observateurs à commencer par les journalistes. Comme toute institution, elle se présente comme « anonyme et sans histoire3 » et, par conséquent, neutre du point de vue du genre. La sociologie politique française s’est attachée à déconstruire l’institution présidentielle. Un livre pionnier4 a ainsi montré, qu’au-delà du droit, la primauté de la fonction présidentielle était le produit d’une histoire qui a conféré à son détenteur des qualités particulières. Le président de la République, en particulier de la ve, à la faveur de son incarnation dans un personnage « charismatique », Charles de Gaulle5, est progressivement devenu un « pontife constitutionnel6 » dont la fonction est quasi sacralisée. Historiquement, malgré les faibles pouvoirs conférés par les constitutions de 1875 et de 1946, le président incarne une part de la Nation7. Sous la ve République, les pouvoirs que lui reconnaissent les textes, son élection au suffrage universel direct, renforcée par les logiques majoritaires induites par le mode de scrutin de la Chambre basse, ont contribué à établir le leadership présidentiel8. Mais la sociologie des institutions s’est peu intéressée à sa dimension genrée, au fait que le président est dans l’imaginaire collectif forcément un homme, doté par ailleurs des attributs de la virilité « bourgeoise ». Nous nous inscrirons ici dans une perspective selon laquelle « le fait que tous ces présidents étaient des hommes, blancs et hétérosexuels, a été peu pensé en tant que tel9 ».

Les candidatures à la présidence de la République d’un père, puis d’une fille d’un côté, d’une femme, puis de son ancien compagnon de l’autre nous permettront, parce qu’il s’agit de configurations ­exceptionnelles, de faire apparaître l’impensé genré de l’institution.

Ce travail s’appuie sur les matériaux recueillis entre 2006 (primaire du Parti socialiste qui a désigné Ségolène Royal comme candidate) et 2013 (les six premiers mois du mandat de François Hollande). Ces matériaux comprennent tous les articles des principaux news magazines (Le Point, L’Express, Le Nouvel Observateur), de deux titres de la presse quotidienne (Libération pour les quotidiens du matin, Le Monde pour les quotidiens du soir) pour la presse généraliste. Nous avons recueilli systématiquement les articles de deux magazines féminins (Elle, Grazia qui traitent de l’actualité) ainsi que de la presse people (Gala, Voici, Points de vue). Nous avons choisi enfin d’ajouter à nos sources les interventions des humoristes et des imitateurs de trois radios généralistes parmi les plus écoutées (France Inter, Europe 1, RTL), parce qu’elles prennent place dans les plages d’information. Dans les périodes les plus aiguës de la compétition électorale comme dans les moments de crise ou de controverses, nous avons fait un recueil systématique de l’ensemble de la presse en utilisant les logiciels Factiva, puis Europa News, et intégré les émissions politiques télévisuelles.

Caractéristiques

Editeur : Presses de l'Université du Québec

Auteur(s) : Anne-Marie Gingras

Publication : 24 octobre 2014

Edition : 1ère édition

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : Contenu téléchargeable [PDF]

Contenu(s) : PDF

Protection(s) : DRM ACS4 (PDF)

Taille(s) : 1,1 ko (PDF)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3080

EAN13 Contenu téléchargeable [PDF] : 9782760541290

EAN13 (papier) : 9782760541283

Ouvrages du même auteur