Résumé

Dans les années 1890, on assiste à une dénonciation croissante des abus de pouvoir en Algérie coloniale. La compétition électorale de la minorité française en est souvent à l'origine. Mais l'attention du Parlement et de la presse métropolitaine grandit pour transformer ces affaires en « scandales algériens ». Ils donnent à voir un système politique et administratif gangrené par la violence, le clientélisme et la corruption qui sont nourris par l'abondance des fonds publics dans une colonie de peuplement boudée par le grand capital. Comme pratique et représentation du pouvoir, l'abus est alors facilité par le droit, la confusion du droit et la défaillance des institutions de contrôle, dans un contexte plus général de sous-administration. Ces données sont parfaitement intégrées par les agents de l'État et l'ensemble des administrés ; elles développent un sentiment d'impunité, des stratégies de participation ou de contournement, propres à faire durer le système.

Caractéristiques

Editeur : Presses universitaires de Paris Nanterre

Auteur(s) : Didier Guignard

Collection : Prix de thèse

Publication : 18 décembre 2014

Edition : 1ère édition

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB]

Contenu(s) : PDF, ePub, Mobipocket, WEB

Protection(s) : Marquage social (PDF), Marquage social (ePub), Marquage social (Mobipocket), DRM (WEB)

Taille(s) : 1,1 ko (PDF), 119 ko (ePub), 334 ko (Mobipocket), 1 octet (WEB)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3283, 3377

EAN13 eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB] : 9782821850958

EAN13 (papier) : 9782840160762

Ouvrages du même auteur

Ouvrages dans la même collection

--:-- / --:--