Résumé

On continue souvent, s'agissant du Moyen Âge, de considérer comme intangible la souveraineté territoriale que dessinent les frontières. Or la pratique était moins définitive : il était en fait possible de déplacer les frontières et de rattacher un territoire à un autre espace politique. Qu'est-ce donc qui autorisait ce passage ? Comment pouvait-on s'arroger ce droit considérable de déplacer des frontières ? Il s'agit dans ce livre d'appréhender les fondements et le déroulement de l'« annexion » au bas Moyen Âge, pour montrer le fonctionnement et les limites de l'ordre politique et territorial ancien. Il s'agit aussi, indissociablement, de questionner la pertinence de cette notion d'« annexion » comme processus continu et volontaire d'extension territoriale. L'historiographie récente a remis en cause la validité de ce modèle. L'enjeu essentiel paraît alors de déterminer les voies de la constitution territoriale et de l'inscription du pouvoir dans l'espace. Les contributions réunies ici examinent les déplacements des frontières du royaume de France dans cette perspective, avec des ouvertures comparatistes sur l'Italie, la péninsule Ibérique et l'Empire, du xiie au xve siècle.

Caractéristiques

Editeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Histoire

Publication : 1 juin 2018

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB]

Contenu(s) : PDF, ePub, Mobipocket, WEB

Protection(s) : Marquage social (PDF), Marquage social (ePub), Marquage social (Mobipocket), DRM (WEB)

Taille(s) : 4,6 Mo (PDF), 2,4 Mo (ePub), 5,71 Mo (Mobipocket), 1 octet (WEB)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3386, 3378

EAN13 eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB] : 9782753555440

EAN13 (papier) : 9782753549500

Ouvrages dans la même collection

--:-- / --:--