Lavoisier Lavoisier Lavoisier Lavoisier

Résumé

Extrait

Les aides-soignantes, selon la dénomination française et belge, et les préposés aux bénéficiaires, selon l’appellation québécoise, ont acquis au cours des dernières années une grande visibilité dans l’espace médiatique. Plus particulièrement, les quelques cas fort médiatisés de maltraitance envers des personnes aînées ont permis de dévoiler, par un côté négatif, un univers professionnel complexe et difficile, dont on sait par ailleurs à quel point il peut aussi se montrer chaleureux, bienveillant et humain. Toutefois, cette seconde dimension est trop souvent occultée, car une part importante des pratiques dans ces métiers reste invisible et mal connue au regard de la suprématie du monde du soin (au sens de cure) représenté par les infirmières et les médecins. Pourtant, la recherche montre que les aides-soignantes et les préposés aux bénéficiaires réalisent de 80 % à 90% des actes de soin envers les patients et les résidents.

Une telle situation d’invisibilité pour des métiers si importants apparaît difficilement compréhensible alors que les personnes faisant ces métiers occupent une position centrale dans la prestation des actes d’assistance et le maintien de l’autonomie auprès des personnes âgées, et ce, tant dans les centres hospitaliers et les institutions gériatriques qu’à domicile. Les enjeux actuels entourant les pratiques de ces métiers, qui sont le plus souvent d’ordre structurel, sont considérables. Dans le contexte du vieillissement démographique (Clément et Lavoie, 2005), les aides-soignantes et les préposés aux bénéficiaires doivent supporter une responsabilité grandissante pour réaliser des pratiques de qualité alors que l’on commence à prendre conscience des problématiques et des enjeux auxquels ces gens sont confrontés au quotidien : alourdissement des clientèles, charge de travail excessive, rapports hiérarchiques conflictuels, direction des ressources humaines appliquant des pratiques de gestion appartenant à un autre âge, problèmes récurrents de santé et de sécurité au travail, épuisement professionnel, rapports complexes avec les patients et les résidents et leurs familles(plaintes), etc. Dans le cadre de la nouvelle gestion publique, qui préconise une restructuration en profondeur des milieux hospitaliers et gériatriques (Contandriopoulos et al., 2005) et le développement du milieu domiciliaire pour les personnes en perte d’autonomie, les problématiques de la qualité des pratiques et des conditions de travail deviennent primordiales. Par ailleurs, les personnes travaillant comme aide-soignante ou préposé aux bénéficiaires sont en grande majorité des femmes (dans des proportions de 80 % au Québec et de 90 % en France, par exemple), ce qui conduit à s’interroger sur les problématiques de la féminisation du secteur tertiaire(celui des services) et de l’identité professionnelle dans ces métiers, qui sont souvent et à tort perçus comme se situant à mi-chemin entre les compétences domestiques et les compétences professionnelles, ce qui a pour effet de renvoyer dans l’ombre l’importante part de l’activité de ces personnes généralement accomplie par des femmes. En somme, les raisons politiques, sociales et scientifiques de s’intéresser à ces métiers ne manquent pas.

Caractéristiques

Editeur : Presses de l'Université du Québec

Auteur(s) : François Aubry, Yves Couturier

Publication : 20 août 2014

Edition : 1ère édition

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : Contenu téléchargeable [PDF]

Contenu(s) : PDF

Protection(s) : DRM ACS4 (PDF)

Taille(s) : 1,1 ko (PDF)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3080

EAN13 Contenu téléchargeable [PDF] : 9782760540460

EAN13 (papier) : 9782760540453

Ouvrages du même auteur