Résumé

Nées de la Grèce puis ressuscitées à la Renaissance, les sciences sont censées en Occident ne devoir pas grand-chose au Moyen Âge, période longtemps assimilée à un temps de recul pour la pensée. Les études de ces dernières années ont montré qu’entre le Ve et le XVe siècle, savoirs et cultures se sont au contraire développés, se sont entrecroisés et ont donné naissance à une science médiévale qui n’est ni plus aberrante ni moins cohérente que celles de l’Antiquité ou de la première Modernité. Le présent ouvrage tente de montrer que la géographie obéit au même schéma : loin de n’être qu’une période qui ne pourrait remplir les blancs de la carte, le Moyen Âge a lui aussi élaboré son imago mundi, sa représentation du monde. Tant en Orient qu’en Occident, dans la Chrétienté comme dans le monde islamique, géographes et voyageurs ont tenté de décrire espaces et territoires, élaborant un discours géographique qui renseigne sur les lieux les plus divers tout autant que sur la façon dont, alors, on se représentait le monde.

Caractéristiques

Editeur : Presses universitaires de Paris Nanterre

Collection : Hors collection

Publication : 22 janvier 2013

Edition : 1ère édition

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : eBook [PDF + Mobipocket + ePub + WEB]

Contenu(s) : PDF, Mobipocket, ePub, WEB

Protection(s) : Marquage social (PDF), Marquage social (Mobipocket), Marquage social (ePub), DRM (WEB)

Taille(s) : 1,1 ko (PDF), 334 ko (Mobipocket), 119 ko (ePub), 1 octet (WEB)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3386

EAN13 eBook [PDF + Mobipocket + ePub + WEB] : 9782821826823

EAN13 (papier) : 9782840160663

Ouvrages dans la même collection

--:-- / --:--