Résumé

Au temps de la première modernité, la « révolution judiciaire » provoque la multiplication des tribunaux, la création de nouvelles juridictions, l’augmentation du nombre des officiers de justice et l’inflation des procédures. Elle touche l’Espagne et ses possessions américaines aussi bien que les autres royaumes d’Europe occidentale. Mais si l’exercice concret de la justice se professionnalise, pour tous ses sujets le roi n’en reste pas moins la source de la justice et c’est de là qu’il tire une part de sa légitimité, de son autorité et de son prestige. Or, la distance qui sépare de l’Europe les juges des Indes, leur donne, presque toujours, une autonomie qu’ils n’ont pas dans l’Ancien Monde, une liberté dont ils profitent et souvent abusent. Peuvent-ils adapter procédures et droit aux réalités nouvelles ? Comment l’image du roi de justice cohabite-t-elle avec les écarts des dépositaires de la justice déléguée ? Quel contrôle peut-il avoir sur les justices coloniales ? Voilà quelques unes des questions auxquelles ces textes, issus d’une journée d’études qui s’est tenue à l’université Paris Nanterre en novembre 2017, tentent de répondre.

Caractéristiques

Editeur : Presses universitaires de Paris Nanterre

Collection : Bibliothèque historique

Publication : 20 mai 2022

Intérieur : Noir & blanc

Support(s) : eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB]

Contenu(s) : PDF, ePub, Mobipocket, WEB

Protection(s) : Marquage social (PDF), Marquage social (ePub), Marquage social (Mobipocket), DRM (WEB)

Taille(s) : 2,82 Mo (PDF), 2,57 Mo (ePub), 5,75 Mo (Mobipocket), 1 octet (WEB)

Langue(s) : Français

Code(s) CLIL : 3377

EAN13 eBook [PDF + ePub + Mobipocket + WEB] : 9782840164425

EAN13 (papier) : 9782840163824

Ouvrages dans la même collection

--:-- / --:--